Loading

Comment (re)voir Saint-Pierre pour la première fois ?

Samedi 30 septembre c’était la dernière escale de paquebot pour 2017. Elle clôture une bonne année pour les croisières puisque nous avons eu 18 escales entre juin et septembre. C’est plus qu’en 2016 et 2015, tant mieux ! Avec un gros bémol tout de même : aucun de ces navires n’a fait escale à Miquelon.

Le dernier paquebot de la saison Photo Laviesurlecaillou.com

C’était donc cette fois 1200 passagers et quelques centaines de membres d’équipage qui arrivaient , en groupes de quelques dizaines, place du Général de Gaulle, convoyés par nos pittoresques school bus ou par les trop peu nombreux autocars normalisés disponibles sur l’île. Les plus courageux, ou les plus en forme, relativement nombreux, préféraient faire la route à pieds. Leur paquebot amarré au quai en eaux profondes, à l’extrémité Est de Saint-Pierre, ils devaient parcourir tout le littoral pour arriver jusqu’au centre ville, soit un peu moins de 3 kilomètres.

Ils étaient là parce qu’ils ont sélectionné une croisière avec un itinéraire incluant Saint-Pierre et Miquelon, pour beaucoup d’entre eux, ça a été un élément déterminant dans leur choix.

Croisiériste en pleine action … le 30 septembre 2017 Photo Laviesurlecaillou.com

Avant de partir, encore chez eux, ils ont recherché des photos de l’archipel sur internet, ils ont regardé une carte de la région, et ils se sont dit « C’est génial ! on va à Saint-Pierre et Miquelon, c’est une escale tellement spéciale. » Oui, croyez moi 90 % d’entre eux se sont dit ça. Parce que SPM ce n’est pas banal, c’est un endroit totalement improbable et ça fait rêver les gens.

Eh oui !

Il faisait très beau samedi, et je ne pouvais pas m’empêcher de penser, en les voyant déambuler tranquillement qu’ils avaient tous quelque chose que moi je n’ai plus : un oeil neuf sur Saint-Pierre !

Malheureusement, nous, qui y sommes nés, ou qui y vivons depuis très longtemps, nous souffrons tous d’un mal dont je vais souvent parler sur Laviesurlecaillou.com : on appelle ça L’ADAPTATION HÉDONISTE. C’est ainsi, on n’y peut rien, on s’habitue à tout, au mauvais comme au bon, et on finit par ne plus voir ce qui est positif. Nous sommes tellement habitués à vivre ici, dans cet archipel exceptionnel que nous ne nous rendons plus compte de sa qualité, on trouve tout normal et même quelquefois, si on se laisse aller on oublie à quel point nous sommes privilégiés.

Le chemin que les croisiéristes empruntent pour rejoindre le centre ville
La route du Cap Photo Laviesurlecaillou.com

C’est un peu comme les joueurs du loto qui ont gagné le gros lot, c’est prouvé, au bout de quelques mois l’euphorie retombe et le quotidien reprend le dessus, même avec des millions sur le compte.

Pour en revenir aux croisiéristes, mettons-nous à leur place quelques instants…

Leur  navire vient d’accoster, derrière eux c’est Terre-Neuve, à gauche, c’est l’énigmatique Ile aux Marins, devant eux : le Cap à l’Aigle, la route du Cap et la ville. Hier ils étaient à St jean, aujourd’hui ils sont chez nous, en France, il fait beau et ils ont quelques heures devant eux pour découvrir cette île de Saint-Pierre, régulièrement classée par les magazines de voyage parmi les endroits méconnus qu’il faut avoir vu.

Vue de l'Ile aux Marins
L’île aux marins Photo Laviesurlecaillou.com

Empruntant la route qui les amène vers la ville, ils longent le littoral. S’ils regardent bien, ils verront peut-être des phoques. Sur leur droite, c’est la « montagne »  qui en cette fin septembre commence à flamboyer: orange, roux, rouge, une saison des couleurs comme au Québec, sauf qu’ici c’est au ras du sol. Arrivés sur le littoral, ils sont charmés par les embarcations saillées derrière les salines toutes pimpantes, le phare de la Pointe aux Canons, la ville et les maisons colorées. Franchement, vous ne croyez pas qu’ils trouvent ça beau ?!!!

C’est super beau !

D’accord… il y a le sempiternel bâtiment de la SPEC et toujours des chantiers, des travaux etc, ce n’est pas tout parfait comme on le voudrait mais ce n’est pas ça que les gens voient en priorité: ils voient ce que nous ne percevons plus c’est à dire une jolie petite ville, pleine de couleurs, à flanc de colline et à fleur d’eau.

Des passagers du paquebot regagnent leur "maison"
Fin d’après-midi, les croisiéristes rejoignent leur hôtel flottant Photo Laviesurlecaillou.com

Je n’ai pas envie de faire d’angélisme, oui  c’est vrai,  la route est encore longue avant d’arriver à un niveau d’accueil et d’urbanisme au top. On le sait qu’il y a des améliorations à apporter mais franchement, j’ai vraiment envie de voir le verre à moitié plein et d’être fière de ce que nous avons aujourd’hui, maintenant.

Avec mon métier je croise beaucoup de ces touristes d’un jour et je les entends me dire à quel point ils sont heureux d’être de passage chez nous. Pour la plupart c’est un rêve qui remonte à leur enfance. Je les crois.

Finalement, regarder cet archipel avec les yeux d’un visiteur qui le découvre, je me suis aperçue que ça rendait heureux. Essayez ! vous verrez ! … On s’en reparle.

 

 

4 comments

  1. Encore un bel article avec de jolis photos !!!
    Merci beaucoup de nous faire partager toutes ces belles choses :0)

  2. Oui, il y de belles images, mais qu’est-ce que la S.P.E.C. ? La société protectrice des espèces conservées ? j’aime bien connaître la signification des sigles. 🙂

  3. la SPEC c’est une ancienne usine, désaffectée depuis longtemps. C’était la Société de Pêche (ou des pêches) Et de Congélation.

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :