Loading

J’aime les pissenlits.

Pissenlits 3  Le pissenlit est ma fleur préférée.

Non, non, …je ne suis pas en train de la jouer Petite Soeur des Pauvres. Pas du tout.

Le pissenlit est réellement ma fleur préférée.

Je le guette chaque printemps. Je l’attends. Cette année, les fleurs sont arrivées en retard, mais on ne leur en veut pas… Annus horribilis !

Pensez-y, quelle fleur peut vous annoncer les beaux jours avec autant d’acuité que le pissenlit ?

Une hirondelle ne fait pas le printemps, certes, une brassée de pissenlits par contre, tiendra toutes ses promesses. Les coulées jaunes sur fond vert foncé sont bel et bien gages que les beaux jours reviennent.

 

Le pissenlit a le bon goût d’arriver de lui-même, sans avoir eu à être planté. Et quand il arrive, attention, c’est en fanfare ! il n’est pas du genre qui apparait timidement, sur la pointe des pieds ! Du jour au lendemain, il est partout à la fois et la ville se pare d’un jaune flamboyant qui répond aux rayons de l’astre tant attendu.

Le pissenlit est modeste et n’a pas de parti pris. Il s’étale dans les jardins publics, s’invite chez les jardiniers experts, prospère dans les trottoirs fissurés. Partout,… en milliers de tâches jaune orange comme autant de sourires.

Le pissenlit est la fleur de la joie.

Et c’est la fleur des enfants.

Rappelez vous du premier bouquet que votre enfant vous a offert. C’était 4 fleurs de pissenlits avec des tiges de longueurs différentes que vous vous êtes empressé d’aller mettre dans un verre d’eau, avant d’embrasser le bout d’chou, tout ému.

Le pissenlit se met à la portée de tous et sait véhiculer les sentiments les plus purs. Il mérite le respect.Pissenlits 2

Il vivra un peu plus longtemps que “l’espace d’un matin”, il laisse l’instantanéité aux délicates rosacées, c’est heureux. Cependant, quand il se fane, c’est peut-être là que la féerie se révèle. Qui pourrait imaginer que ce cercle pétillant si jaune va devenir ce fragile objet, parfaite sphère de duvet blanc ?

Une métamorphose qui inspire les poètes, les faiseurs de dictionnaires et toujours les petits enfants.

Quel plaisir de souffler  sur un pissenlit en boule, de regarder la myriade de petites graines se balancer au vent, attelées à leur gracile parachute.

En totale apesanteur, déjà indifférentes aux lois du genre terrestre.

Flocons glissants dans l’éther d’une soirée d’été.

Pissenlit 5

0 comments

  1. Ce qui va sans dire va encore mieux en le disant … c’est tellement vrai tout ce que tu dis sur le pissenlit ^^

  2. Ici en ville ont les arrachent et ils sont pas tolérés sur les beau gazon .
    Par contre les gens qui négligent leurs parterres , et ne font pas d’entretient les cultives sans modestie et ils en donnent a leurs voisins ; qui ne sont pas de bonne humeur a les recevoir . Dans la nature , ils se fondent dans le décor avec une certaines harmonie . J’ai quand même aimé ta poésie sur le pissenlit .
    Bon printemps Normand

  3. Il fait bon chez toi, dis donc! Merci de cette évasion dans une contrée bien loin de la mienne
    Quel bonheur d’être ici, chez toi

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :