Loading
Vivre à Saint-Pierre et Miquelon

10 raisons de vivre à Saint-Pierre et Miquelon

Il y a des jours où j’ai l’impression de vivre dans un bocal. Ma vie dans le bocal, tiens, ça sonne bien aussi, non ? Plus souvent, heureusement, je me dis que nous vivons dans un endroit très protégé, très spécial et très très agréable. C’est ce que j’essaie tant bien que mal de vous décrire dans ce magazine. Nos îles intriguent. Je reçois quelquefois des courriers de personnes de France métropolitaine. Elles me demandent pourquoi (mais POUR-QUOI ???) vivre à Saint-Pierre et Miquelon ? Je trouve que c’est une très bonne question, à laquelle je vais essayer de répondre ici.

Je vis à Saint-Pierre et Miquelon parce que …

1. j’y suis née

Trois maisons du Petit Barachois
Le Petit Barachois, à Langlade Photo LVC

Ça parait pas grand chose mais le fait d’être née sur une île, sur CES îles, ça compte beaucoup pour moi. C’est très très exclusif d’être né ici. Autant que d’être né à Monaco -même si les conséquences sont un peu différentes ! A l’heure actuelle nous devons être environ 6000 personnes natifs de SPM à l’échelle de la planète: nous sommes rares !

J’aime bien être rare. Pas vous ?

Nous avons tous, les Saint-Pierrais et les Miquelonnais, un fort sentiment de propriété envers la terre qui nous a vu naître et/ou grandir.  Je n’ai jamais rencontré de « continental » (l’espèce humaine dominante) qui avait ce même sentiment pour sa région. Les gens des Alpes par exemple sont sûrement nombreux à aimer leurs montagnes, mais nous ce n’est pas seulement que nous aimons nos îles, c’est que collectivement nous les POSSÉDONS et que nous en sommes totalement conscients. Voilà pourquoi nous sommes revêches à toute tentative de régulation parisienne. Tout le monde ne l’a pas encore bien compris. En plus, nous sommes non seulement des îliens, mais des « petite-île-iens ». Plus l’île est petite, plus ce sentiment de possession est fort ! De toute façon, comme l’a dit Mickey (le nôtre, pas celui de Disney)  » C’t’ à nous l’caillou là !« .

2. le climat y est vivifiant

paysage de neige par temps ensoleillé, route de Savoyard
De ma fenêtre … un matin d’hiver Photo LVC

Si vous me lisez depuis longtemps, vous le savez, je suis un peu météo-sensible c’est pour ça que c’est ma raison n°2 et pas n°6 !

Mais quand même, n’est-il pas rassurant de pouvoir se dire que ce n’est pas demain la veille que des canicules estivales telles que celles qui sévissent en Europe concerneront Saint-Pierre et Miquelon ?  Attendez ! j’ai mieux !!! Le réchauffement climatique, phénomène MONDIAL va épargner quelques endroits dans le monde dont nous ! Saint-Pierre et Miquelon fait partie de ces lieux qui ne devraient pas se réchauffer, mais se REFROIDIR grâce au RECHAUFFEMENT climatique. Il faut quand même le faire ! En deux mots:  l’Arctique fond, ses gros glaçons descendent vers chez nous au printemps et refroidissent notre atmosphère. Voilà ! vous vous souvenez du slogan pour les campagnes anti-sida des années 90 ? « il ne passera pas par nous » ? eh bien là, c’est pareil mais pour le réchauffement climatique. D’ailleurs, le terme exact est changement climatique, nous, on comprend bien pourquoi.

3. nous ne connaissons pas les tracas des transports urbains

Je vais vous faire une confidence, quitte à passer pour une fille qui n’est jamais sortie de son trou : je n’ai jamais été coincée dans un embouteillage de toute ma vie. Jamais.  Je mesure le stress que ça peut engendrer. Bison Futé, Rosny-sous-bois, les voitures pare-chocs contre pare-chocs, les kilomètres d’accordéon, je ne l’ai vécu qu’en écoutant Christian Magdeleine sur France Inter.  Vue d’ici une « opération escargot » c’est quelque chose de tout choupinou avec des escargots à la queue-leu-leu sur une autoroute (et des voitures qui s’arrêtent pour les laisser passer).

La rue Maréchal Foch en début de soirée
Début de soirée rue Maréchal Foch Photo LVC

Attention ! à Saint-Pierre, il y a des moments où ça circule, mais ça ne dure pas longtemps: de 11h58 à 12h07 environ, quand les gens quittent leur travail pour aller manger chez eux (oui, on mange tous chez nous le midi). Pour voir ça de vos yeux, je vous invite à regarder la Place du Général de Gaulle en pleine « minute de pointe » …

4. le temps de transport n’existe pas

De manière générale, nous n’avons pas de transport en commun urbain; juste un service de ramassage scolaire pour les enfants: nos photogéniques school-bus.

des embarcations sont au mouillage à Langlade
Heure de pointe à Langlade
Photo LVC

Mais ce qui est merveilleux à Saint-Pierre et Miquelon, c’est que la NOTION même de temps de transport n’existe pas.

C’est magique ! vous vous rappelez Ma Sorcière Bien-Aimée ? elle bouge son nez et pouf ! elle se retrouve ailleurs. Pour nous, c’est presque pareil (oui… je sais, j’ai des références culturelles un peu vieillottes …)

On veut aller à la banque + à la Poste + à la Sécurité Sociale + acheter du pain + rapporter un livre à la bibliothèque + déposer un document à la Mairie + rendre visite à Mamie ? on peut le faire en une heure ! allez, 1h30 si on traine. Ne pas perdre une minute de sa vie dans les transports, ça n’a pas de prix.  On a plein de temps pour faire autre chose. Donc si vous vous étonnez que les Saint-Pierrais roulent si vite, c’est normal, ils font mille trucs en une heure, tout à toute vitesse et après, … ils ont la sainte paix !

Je nuance :  il arrive souvent que le bateau entre Saint-Pierre et Miquelon, ou Saint-Pierre et Fortune (à Terre-Neuve) soit annulé à cause du mauvais temps. Quand on a grandi avec ça, on est contrarié par les annulations mais on sait que cet inconvénient fait partie de notre mode de vie. Les gens qui vivent à Miquelon sont régulièrement confrontés à ce problème qu’on appelle ici « la double insularité« . L’insularité tout court c’est quelquefois un peu chaud… la DOUBLE insularité, je ne vous dis même pas !

5. c’est l’île aux enfants

Les enfants ici sont les mêmes qu’ailleurs, je suppose. Tablette, ordi, Facebook, Netflix etc. Il faut lutter pour les extirper de leurs écrans. C’est universel.  En dehors de ces aspects pas toujours très positifs de la vie moderne, nous avons de bonnes écoles -jusqu’au bac, des associations culturelles et sportives à gogo et des infrastructures dignes d’une ville moyenne en France. On peut dire que les enfants ont beaucoup de possibilités pour bien faire.

trottinettes, vélo, skate boards "garés" sur le trottoir
Le parking des loulous Photo LVC

Côté parents, le cadre hyper détendu de Saint-Pierre et de Miquelon nous permet de laisser jouer nos enfants dehors sans nous angoisser. Le taux de délinquance est très très faible. Oui, les petits font du vélo ou de la trottinette dans la rue. Ils se rendent chez leurs copains à pieds, vont et reviennent de l’école tout seul dès qu’ils sont capables de se repérer. Pour nous c’est normal même on sait bien que ce n’est pas comme ça partout ! Je ne connais pas de meilleur endroit pour y élever ses enfants. Voilà, ça c’est dit.

6. on mange bien

On est en France donc on aime bien « bien manger ».

Brochettes de Royales de Miquelon au bacon
Brochettes de Royales de Miquelon au bacon au menu de BBQ ! Photo LVC

Notre territoire généreux nous prodigue moult raisons de nous réjouir ! Merci Mère Nature ! En vedette les produits de la mer bien sûr, que les habitants vont souvent chercher eux-mêmes (plus de 600 immatriculations de bateaux, mine de rien !). Je ne vais pas faire la liste de tout ce que l’on pêche, chasse et cueille ça serait trop long. Disons que le homard frais, si nous ne pouvez pas aller le chercher vous-même, est à 8 euros le kilo…

Ce qui est sympa aussi c’est que nous savons prendre le meilleur des deux mondes : France et Amérique du Nord. Dans nos épiceries:

  • le cassoulet cohabite avec les Baked Beans,
  • le beurre d’arachides avec la confiture de mirabelle,
  • et la margarine Good Luck (j’adore ce nom !) avec la motte de beurre au sel de Guérande.

Nous sommes riches des deux cultures et on mélange tout dans la même marmite.

7. on n’attend pas aux urgences

Arthur
Arthur

Si vous allez aux urgences et qu’ils ne peuvent pas s’occuper de vous immédiatement, ce n’est vraiment pas de chance ! De ma petite expérience de maman de deux garçons – de deux blessés en puissance donc, je suis plusieurs fois allée aux urgences avec l’un ou l’autre. Pour des petits bobos, heureusement. A chaque fois ça a été la même chose: le personnel est zen, on vous accueille tout de suite: on est directement pris en charge… C’est assez formidable il faut bien le dire. D’ailleurs je ne vais même pas vous parler de l’hôpital de Saint-Pierre sinon vous allez tous vouloir venir vous faire soigner chez nous !

8. on ne se méfie pas de son prochain

Balade à la Pointe aux Canons
Balade à la Pointe aux Canons photo LVC

Si vous vivez dans une grande ville, il vous arrive probablement de temps en temps de vous trouver avec des gens, dans une rue ou un wagon et de ne pas vous sentir à l’aise. Des gens qui auraient l’air louche… Vous allez trouver que j’en fais de trop. Vous aurez peut-être raison. Pourtant, je vous assure que c’est vrai: le sentiment de méfiance envers son prochain n’existe pas à Saint-Pierre et Miquelon. Le prochain en question, très souvent on le connait ! C’est comme ça qu’on vit ici, les gens n’agressent pas les autres. On se dit bonjour, on est relativement poli, on se respecte. On est bien obligé en même temps !… Nous vivons ensemble sur un petit bout de terre ! Est-ce qu’on peut faire autrement que bien se comporter en société ? Nous avons tous compris ça et depuis le temps c’est inscrit dans notre patrimoine génétique, j’en suis sure !

 

 

Et voilà, … 8 raisons sur 10 ! Je vous donne rendez-vous sur la page Facebook de laviesurlecaillou.com pour me donner vos raisons à vous que j’ajouterai ici. Si vous n’avez pas de compte Facebook, vous pouvez poster votre commentaire en bas de cet article, ne soyez pas timide. Et si on trouve 20 raisons (ou plus!) je changerai le titre !

Si cet article vous a plu, vous aiderez beaucoup laviesurlecaillou.com en le partageant. Merci 🙂

10 comments

  1. Comme Patricia,
    Comme c’est vrai, notre Archipel est magique ce qui fait oublier son climat difficile ! bises et bon week-end !

  2. 5. L’île aux enfants ? Avec une si faible démographie ?
    8. Vive la mentalité Bisounours qui ferait oublier qu’à SPM aussi on subi des vole et compagnie. On se méfie pas des autres. Les portes de voitures verrouillées c’est pour faire beau ?
    7. Les urgences c’est une choses… Mais est-ce qu’on parle des EVASAN ? (Et j’en passe)
    6.On mange bien, oui du Canada.
    1.CA c’est un argument « j’y suis né » !
    2. J’en perd mes mots..

  3. Merci pour votre commentaire Greg.
    Si vous avez bien lu ce que j’écris dans cet article et dans les autres il est extrêmement clair je crois que j’ai pris le parti pris de voir les choses du bon côté. Je comprends que cet état d’esprit ne soit pas partagé par tout le monde mais je vous rappelle juste que je ne suis pas journaliste, je ne suis pas tenue à la moindre impartialité, j’écris les choses comme je les pense et comme je les ressens. Chacun est libre d’adhérer ou pas à ma démarche.
    Donc oui je pense et je maintiens ce que j’ai écris et j’espère que vous retrouverez vite vos mots. 🙂

  4. Pour SPM, et pour les SPMais, le changement, et l’espoir viendront enfin, quand le 1… ne sera plus en 1.
    Quand on vivra majoritairement ici par choix, pas par le hasard d’une naissance.
    Pour profiter des opportunités d’aujourd’hui, bien mises en lumière dans cet article, et des projets pour demain, qui restent à écrire en 9 et 10…
    Mais ça n’arrivera que quand le passé aura su trouver sa juste place.

  5. Fred je suis tout à fait d’accord avec toi. J’ai fait ce n°1 parce que c’est vrai pour moi, je suis née ici. Mais mon père, par exemple, ou toi, pleins de mes amis et des tas d’autres gens sont d’ici sans y être nés, donc par choix, et heureusement qu’ils sont/que vous êtes là ! sinon la population de SPM ne serait qu’un tout petit groupe bien mal en point ! On n’est pas loin d’aller beaucoup mieux, je suis optimiste parce que nous sommes une si petite communauté que des individus positifs et motivés peuvent faire la différence, sans faire de politique. Je ne suis pas seule à penser ça, mais il faut juste s’y mettre MAINTENANT.
    Attendons voir ce que la nouvelle DSP va nous réserver, ce que les nouveaux ferrys vont nous permettre. Si le transport s’améliore l’archipel va gagner beaucoup de points en terme d’attractivité.

  6. J’ai quitté Saint Pierre en mai 2016, et il n’y a pas un jour qui passe sans une pensée pour ces ïles cocon, certes un peu stressant les premières fois: de poudrin, de tempête….Il est vrai que cette sensation d’être protégés peut couper des événements qui se passent ailleurs,

    et puis avoir quitté les copines (vive les délices de Joséphine!) Kareen et Chantal qui me manquent tant, , les rires; les joies et les peines partagés.
    Merci pour ce blog
    MC

  7. Merci d’avoir répondu à toutes nos questions !! La troupe du Pompon s’installe sur votre caillou toute la semaine prochaine.
    D’ailleurs que fait-on en journée en novembre sur votre caillou ?

  8. Bonjour la troupe du Pompon ! quel joli nom ! Vos soirées sont-elles déjà bien prises pour que vous vous souciez de vos journées ?! 😉 alors, alors …. la semaine prochaine, vous allez :
    – pouvoir profiter des derniers jours de belles couleurs d’automne,
    – si vous avez des contacts qui assurent vous devrez leur demander d’organiser une visite à l’Ile aux marins,
    – et bien sur vous irez à Miquelon n’est-ce pas ?
    – allez faire un tour aux graines
    – et n’oubliez pas de respirer !

    Allez, en avion Simones !!! je viendrais vous voir sur scène. 🙂

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :